A la une Business

Comment définir sa stratégie d’innovation ?


JEAN CHRISTOPHE SAUNIÈRE
PwC
Si 60% des entreprises interrogées déclarent avoir formulé une stratégie d’innovation collaborative (« Innovation collaborative et propriété intellectuelle », INPI-PwC, Oct 2012), l’expérience montre que la réalité n’est pas à la hauteur de cette affirmation. (22/11/2012)

Toutes les études montrent que l’innovation est au cœur des préoccupations des entreprises. En conséquence, les initiatives foisonnent souvent à tous les niveaux de l’entreprise, sans qu’une vision d’ensemble soit assurée.
L’accent mis sur l’innovation collaborative ne fait que renforcer la complexité de la démarche, car l’entreprise qui s’ouvre ainsi davantage sur son écosystème met la robustesse de sa gouvernance et de ses processus interne à l’épreuve. Si 60% des entreprises interrogées déclarent avoir formulé une stratégie d’innovation collaborative (« Innovation collaborative et propriété intellectuelle », INPI-PwC, Oct 2012), l’expérience montre que la réalité n’est pas à la hauteur de cette affirmation.

La formulation d’une telle stratégie nécessite en effet de poser un certain nombre de questions pour garantir une démarche cohérente et coordonnée au niveau de l’entreprise :
1. Sur quelles activités puis-je envisager le partage de la propriété et/ou du droit d’exploitation d’une innovation future ? La gestion de la propriété intellectuelle a pris de nos jours un caractère stratégique : certaines entreprises excluent toute collaboration avec des tiers dans des domaines jugés trop stratégiques, mais la recherchent dans des activités périphériques pour développer de nouvelles technologies ou de nouveaux marchés.

2. Quelle est la maturité de mon projet : suis-je en amont du marché ou proche d’une commercialisation ? Suivant le cas, l’approche collaborative et les partenaires seront différents. On travaille en effet plus avec des laboratoires publics ou avec des concurrents lorsque l’on est loin du marché.

3. Ai-je le savoir-faire en interne et si non, quel effort dois-je fournir pour le développer ? La non disponibilité des compétences et ressources internes est souvent mise en avant pour se lancer dans l’innovation collaborative. Mais on risque parfois d’induire des rejets de l’innovation externe en ne capitalisant pas suffisamment sur le potentiel humain de l’entreprise.

4. Le potentiel de différentiation attendu de la collaboration est-il avéré : vais-je réellement développer plus vite, mieux, moins cher ou ouvrir de nouveaux territoires ?

Suivant les réponses, les cibles de partenaires varieront et la démarche d’innovation collaborative devra être adaptée, notamment en fonction des complémentarités identifiées et de la capacité à définir des objectifs communs.

Une gouvernance de l’innovation, indispensable !

Mais répondre à ces questions ne suffit pas si on ne définit pas une gouvernance adaptée. L’innovation doit être encouragée et protégée pour se développer en un produit ou service mature. Sans une instance de décision et des processus appropriés, l’innovation ne trouve pas toujours sa place dans l’entreprise, d’autant plus lorsqu’il s’agit d’une innovation de rupture. Une rupture sur le marché implique aussi une rupture avec les habitudes de l’entreprise. Si une réflexion préalable n’a pas été menée sur la manière de gérer et de piloter l’innovation dans l’entreprise, de nombreuses opportunités risquent de ne pas aboutir.

La culture de l’innovation ne s’improvise pas
N’oublions pas enfin que l’innovation est avant tout une aventure humaine. Le développement d’une culture d’innovation à l’échelle d’une entreprise est un projet critique. Il faut réfléchir aux moyens de récompenser les comportements innovants, de promouvoir une culture de tolérance à l’échec et d’encourager la diffusion des bonnes pratiques, par exemple en développant des parcours croisés dans l’entreprise.

Il est aujourd’hui temps de passer d’une approche artisanale et empirique de gestion de l’innovation à une approche mature et structurée, capable d’aligner toutes les forces innovantes de l’entreprise et de son écosystème dans les directions choisies, jetant ainsi les bases d’une véritable stratégie d’innovation.